| Tournage de "Bunker" de Manuel Schapira avec Jane Birkin, Arlie Jover et Jacky Ido
1878
post-template-default,single,single-post,postid-1878,single-format-standard,ajax_updown_fade,page_not_loaded

Tournage de « Bunker » de Manuel Schapira avec Jane Birkin, Arlie Jover et Jacky Ido

Tournage de « Bunker » de Manuel Schapira avec Jane Birkin, Arlie Jover et Jacky Ido

Posted by Fabrice Gilbert in Movies

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jane Birkin, Fabrice Gilbert, Arlie Jover

 

On tournait en mixte depuis plusieurs jours, à Brest. Des horaires compliqués et pénibles qui nous font commencer au milieux de l’après midi et finir dans la nuit.. Il faisait froid et il pleuvait. On était déjà bien avancé dans la soirée lorsque la mise en scène nous annonce la coupure déjeuné (Plutôt une coupure diner au vue des horaires). Toute l’équipe commence à ressentir la fatigue, moi compris. On se relaye depuis 1 semaine avec mon assistant pour couvrir les besoins administratifs de jour et les tournages de nuit.

On dîne dans un petit restaurant, à quelques pas du Set. Jane commence à parler du film, de son plaisir d’être là. Elle commence à parler des ses engagements. Elle soit être le samedi suivant à Paris pour une manifestation au Trocadero contre les mines antipersonnelles. Sa voix douce et son charme font que les conversations s’arrêtent pour l’écouter.

Les oreilles se tendent. Elle monte un petit peu la voix. Les chaises se rapprochent de la table du réalisateur et tous l’écoute nous parler de ses combats, ses engagements, un peu de Serge aussi. On recommande des café. La pluie redouble à l’extérieur.

L’heure de la reprise approche. Je fais signe à l’assistant mise en scène. Le réalisateur nous réponds d’attendre. On se regarde perplexe. Le tournage doit reprendre, on sait tous qu’il reste des séquences à tourner mais on est là, captivés, envoutés. C’est notre dernière journée en Nuit et l’un des rares soir ou sont réunis Jane (Birkin), Arlie (Jover) et Jacky (Ido), les 3 comédiens principaux du film.

On attends donc, les assistants ont les yeux rivés sur leur montres et me lance régulièrement un regard. Le réalisateurs se décide enfin. La journée de travail est fini. Il a assez de matière pour le montage. On peux rester là au chaud, à écouter Jane.

 

 

23 Sep 2014